[1995] – 1 rue de l’Union – 92500 Rueil-Malmaison

Image rassurante pour le siège social de cette compagnie d’assurances anglaise, ce bloc de marbre lisse solidement ancré au sol ne s’autorise que la fantaisie d’un pavillon d’entrée qui parvient à masquer un poste transformateur.

La construction du siège social de Norwich Union France s’inscrit dans le cadre d’une Z.A.C. privée mixte bureaux-logements de plus de 100 000 m², imaginée pour le compte de cette filiale française d’un grand groupe d’assurances britannique par notre atelier d’architecture au début de 1990.

 

La crise immobilière différa jusqu’en 1994 le démarrage effectif de ce projet, tout en réduisant sensiblement la taille, de 22 000 m² environ à 8 500 m². Le plan de masse définitif de la Z.A.C. tint compte de cette diminution, au profit de la création de deux autres sièges sociaux, aujourd’hui réalisés, tout en préservant l’idée directrice d’une unité paysagère rejetant la circulation automobile à la périphérie du terrain de 3 ha acquis par cet assureur.

 

Ainsi le siège social de Norwich Union France conserve sur sa façade nord-est un dégagement privilégié sur l’espace vert public en cours d’aménagement.

 

Volumétrie

 

La morphologie du bâtiment traduit l’apparente simplicité d’un plateau rectangulaire de bureaux de 18.10m de largeur, comme l’imbrication de deux volumes parallélépipédiques différenciés :

L’un, fond de toile du futur parc, à l’enveloppe blanche et lumineuse, dynamique et rythmée, de métal laqué et de verre clair, vient se poser de manière souple et sinueuse sur l’autre, bloc de marbre clair incrusté dans la pente de la voie paysagère, laissant apparaitre, enchâssées dans leur articulation, les géométries transparentes de l’étage réservé aux bureaux de direction et salles de conseil.

 

Par le retrait des niveaux rez-de-jardin et rez-de-chaussée côté parc, le bâtiment s’approprie l’espace d’un jardin clos en contrebas du parc public le scandant du rythme de ses poteaux.

Une passerelle épaulée d’un escalier ceint de murets ponctue l’ensemble en soulignant la transparence rue/parc mise en place au rez de chaussée, tout en permettant le passage gradué du privé au public.

 

Aménagement intérieur

 

Le hall d’entrée reprend toute la largeur du parvis d’entrée dont il est isolé par une simple paroi vitrée dans laquelle est inscrite le tambour d’entrée.

L’accès se fait face à une perspective donnant sur le jardin intérieur qui participe à la qualité de l’accueil.

Dans les niveaux supérieurs, cette disposition de lumière transversale se retrouve de part et d’autre du palier central d’ascenseurs.

 

Flexibilité

 

Une trame de façade de 140 cm qui définit un trumeau porteur de même longueur et tous les six trames autorise un cloisonnement rationnel et un éclairage naturel abondant, autorisé par l’utilisation de vitrages haute performance.

Un faux-plancher généralisé permet la distribution de l’électricité et des courants faibles par l’intermédiaire de boîtiers de sols.Chaque bureau est climatisé individuellement par des recycleurs de traitement d’air placés dans le volume des faux-plafonds de la zone de circulation ceinturant le noyau central.

 

 

terrain : 3 023 m²

programme : Bureaux : 7 444m² ; Activités : 668m² ; Locaux sociaux : 453m²

études : 1992 – 1993

coût : 72 MF

assistants : A. Ribiere, V. Naintré, B. Duhamel

photos : N. Borel

publications : Archi News

propriétaire : C.N.P.

promoteur : Norwich Union

maître d’ouvrage délégué : Samaf

Fiche signalétique

En voir plus

Galerie

Télécharger la fiche projet