[1991] – 36 rue du Chemin vert – 75011 Paris

Profitant d’une modification de la réglementation parisienne concernant la construction des bureaux en blanc et qui ont suscité l’intérêt des investisseurs pour des parcelles de taille réduite et isolées de tout environnement tertiaire, « Maufras et associés architectes » livre en 1991 deux opérations novatrices sur le plan stylistique, loin des standards admis dans la production de bureaux banalisés.

Cette opération est caractéristique de l’intérêt porté par la maîtrise d’ouvrage dans les années 88/90 à des terrains même biscornus de la capitale, en raison de la déréglementation de l’agrément en blanc, de la révision du plan d’occupation des sols doublant le C.O.S. bureaux et de la flambée des prix.

L’immeuble tertiaire parisien, faute de références historiques fiables, hésite entre l’affirmation d’un style et la référence à l’éclectisme parisien. La résolution de l’alternative est réellement circonstancielle: d’une part contextuelle, d’autre part liée à la taille même de l’opération.

 

Rue du Chemin Vert, l’environnement immédiat associe la rectitude des voies à la présence de grandes parcelles occupées par différentes administrations. La tradition industrielle y est vivace. Le bâtiment affiche ostensiblement sa destination par la netteté de son revêtement de façade respectant la trame des bureaux, les escaliers de secours extérieurs métalliques, la grande hauteur du rez de chaussée commercial. La façade sur rue met en scéne les circulations verticales et propose à la vue du passant son organisation intérieure, derrière une monumentale vitrine sur quatre niveaux, rythmée de fins cadres d’acier inoxydable.

 

 

terrain : 1 998 m²

programme : Activités : 688 m² ; Bureaux : 4 580 m²

études : 1987 – 1989

coût : 31 000 000 F

assistants : G. Bez, D. Seibel, K. Ritter

photos : N. Borel

propriétaire : Mutuelle des architectes français

maître d’ouvrage : Sefima

montage : Samaf

Fiche signalétique

En voir plus

Galerie

Télécharger la fiche projet